Confinement J-1

On y est, « dernier jour » avant ce nouveau confinement.

Je pense à toutes celles qui justement se retrouve à la même place que moi, il y a 8 mois de ça, celles qui n’ont pas eu leurs cours de préparation à l’accouchement, celles qui ne pourront pas voir leur famille pendant ces derniers moments de grossesse et qui en  auraient pourtant tant besoin, celles qui ont peur, celles qui ne veulent pas se retrouver seules et celles qui n’avaient pas imaginer le plus beau moment de leur vie en cette période si compliquée.

Ce serait vous mentir si je vous disais que ça m’évoque de bons souvenirs.
J’ai une boule au ventre comme pour le premier et pourtant, maintenant mon petit Liam est là, « le plus dur est passé » comme dit son papa.

Attristée de quitter à nouveau mes proches pour quelques semaines voir quelques mois, mais tellement reconnaissante de les savoir en bonne santé. Bien que j’aimerais pouvoir les voir comme bon me semble, pouvoir enfin les serrer dans mes bras après plus de 8 mois sans, je pense que ce confinement national est peut être la seule solution, radicale et efficace, pour les maintenir en sécurité et envisager un monde meilleur.

Vous avez le droit d’être triste et en colère, c’est injuste et il faut le digérer. Prenez le temps d’accepter vos émotions et de pouvoir avancer avec. Parlez en, pleurer, dormez, manger, faites vous plaisir et relevez vous.

J’ai mis bien une bonne semaine pour ce premier confinement à pouvoir digérer la nouvelle, digérer le fait que j’accoucherais probablement durant cette période, peut être seule, sans savoir dans quelles conditions et sans savoir si j’y arriverais. Si vous voulez en savoir plus sur mon accouchement, c’est ici.

j-A

Croyez en vous, vous y arriverez.

Pensez à la chance que vous avez d’être avec votre famille, votre compagnon, d’être celle qui protège votre bébé bien confiné en vous et d’être en vie. 

C’est difficile à ce moment là mais mes mots vous feront échos avec du recul j’en suis convaincue.

En mars je m’attendais à vivre la plus dure période de ma vie mais maintenant, en voyant bébé dormir à mes côtés, je ne la décrirait pas comme cela je la décrirais comme la plus belle, elle m’a, encore une fois, ouvert les yeux sur l’essentiel et je n’ai jamais été aussi heureuse. Elle m’a également rendue plus forte.

A toutes celles qui auraient besoin de soutien, d’une présence, de connaître mon parcours et d’avoir quelques conseils, je suis là.

Les comptes que je suivais avec grand intérêt lors de la première vague :

Je vous en partagerais d’autres ainsi que des conseils pendant ce mois si ça vous intéresse.
J’ai également fait quelques articles sur mon allaitement ici & .

 

Je pense également à tous les autres, les personnes seules, les personnes âgées, celles si courageuses qui continuent à travailler pour nous, mais aussi les plus démunies, celles qui ne peuvent plus travailler ou doivent fermer leurs entreprises, et celles que cette situation anxiogène rend malade. Je vous soutiens et vous encourage dans cette difficile période mais celle que je connais le plus et que je pourrais davantage aidé est le monde des femmes enceintes et jeunes mamans.

Laisser un commentaire

Résoudre : *
9 × 12 =