Mère au foyer, et alors ?

Mère au foyer, ce terme je l’avais tellement vu et entendu. Mais ça veut dire quoi ? Une maman qui travaille pas en fait ?

 

Oui, en gros, c’est ça. Si pour toi ne pas travailler c’est s’occuper à plein temps d’un petit bout de chou, répondre à tous ses besoins h24, de la nourriture et de la maison et d’y consacrer sa vie. Je peux aussi dire que j’en fais partie depuis quelques mois déjà. J’ai longtemps culpabilisé et eu honte de me catégoriser comme « mère au foyer » (a vrai dire je ne le fais toujours pas) et pourtant, il n’y a pas de mal à ça.
C’est le regard de la société qui est difficile.

 

Au début c’était : « mon congé maternité n’est pas terminé », ensuite « j’attends la fin de l’été », puis « je me laisse un peu de temps » et finalement « je ne suis pas prête de reprendre parce que j’ai besoin de profiter de mon fils ». Les personnes les plus compréhensives me soutiennent, d’autres m’admirent alors que, au contraire, je me suis longtemps sentie honteuse de ne pas travailler. J’ai aussi eu droit aux regards outrés, mais aussi aux petites remarques comme quoi je ne m’en sortirais jamais, il y aussi ceux qui te disent que tu seras obligé de travailler et de laisser ton enfant un jour, pas la peine de repousser le moment.  Et pourquoi pas?

 

J’aimerais pouvoir allier travail et vie de maman mais je n’en suis clairement pas capable, en tout cas pas avec le métier dans lequel je suis et pas pour l’instant. J’ai appris au fil du temps à voir où sont mes limites.
J’ai besoin d’être auprès de lui, besoin de n’avoir aucun regret, besoin de profiter de cette vie qui file à toute vitesse et dont je ne veux louper aucun moment. Je veux travailler pour vivre mais je ne vivrais pas pour travailler, pour l’instant je peux vivre sans travailler et je le fais. Je ne dis pas que je ne travaillerais plus, mais pour l’instant ça n’est pas mon souhait.

 

Peut être vous direz vous que je glande, que je dois avoir des journées sacrément tranquilles voir même ennuyantes. Moi je vous réponds que je vis bien, que mes journées sont bien remplies, que je fais le plein d’amour et le max de souvenirs. Je n’ai pas de l’argent à jeter par les fenêtres mais je vois grandir mon fils et c’est ma priorité, je suis heureuse et je n’ai aucun regret.

 

J’espère avoir pu assouvir la curiosité de certains mais aussi aider certaines mamans à se sentir moins seules. Chaque maman est différente, avec ses besoins qui lui sont propres, personne n’a besoin de juger.

 

J’admire les mères au foyer comme j’admire les mamans qui travaillent. 

STOP le combat de « je travaille, je m’occupe de mon enfant et de ma maison en rentrant, les mères au foyer font la même chose sans travailler et elles se plaignent. » un long débat qui ne sert à rien, c’est outrant de devoir sans cesse se comparer et se justifier. Et pour ma part je ne me plains pas mais si j’avais à le faire j’en aurais le droit comme tout le monde.

Bravo à toutes les mamans, quoi que vous fassiez,
vous faites comme vous pouvez et surtout comme vous voulez.
🤍

Laisser un commentaire

Résoudre : *
30 × 28 =